20 julho 2009

LAIOS - Laboratoire d’anthropologie des institutions et des organisations sociales



Douze ans de recherches

Créé en 1995 comme Unité Propre de Recherche du CNRS, le Laios, Laboratoire d’Anthropologie des Institutions et des Organisations Sociales, aujourd’hui rattaché à l’IIAC (Institut Interdisciplinaire d’Anthropologie du Contemporain, UMR 8177), développe depuis plus de dix ans des travaux en anthropologie politique, engageant outre des anthropologues, des historiens et des sociologues.
Pouvoir, institutions, culture, citoyenneté sont au cœur des recherches que développe le laboratoire .
De l’Asie centrale à la Californie en passant par le Japon, les Balkans et l’Andalousie, en Guyane et à l’intérieur des institutions communautaires de Bruxelles comme à l’ONU, les chercheurs du Laios s’efforcent de saisir ce qui est aujourd’hui en jeu dans des processus qui affectent les espaces politiques et que l’on a trop vite fait de rassembler sous le terme de "mondialisation".
Institutions, cultures et pratiques transnationales
Reconstructions identitaires et enjeux territoriaux, nouvelles approches de la citoyenneté et de la démocratie, controverses qui agitent les organisations transnationales tant sur les questions des droits de l’homme que sur celles des biotechnologies, importance inédite du rôle des organisations non-gouvernementales et de la "société civile" en tant qu’acteurs du processus politique, constituent le point de départ d’investigations qui visent à mieux comprendre la reconfiguration du politique dans un contexte où les assises de l’état-nation se trouvent ébranlées par la montée en puissance d’entités plus larges ou, à l’inverse, par la fragmentation de l’espace identitaire et politique national.
Emotions, représentations, regards
Au sein de ce troisième axe de recherche, trois thématiques sont plus particulièrement explorées: La condition inhumaine, les droits de l’homme et la mémoire; Politiques de la ville, tourisme, esthétique; Lieux de musique et créations musiciennes; Pour une anthropologie visuelle.
Penser le Brésil au XXIème siècle
Pour le prochain programme quadriennal, le Centre de Recherche sur le Brésil contemporain (CRBC) rejoint le LAIOS, avec lequel il partage la plupart des thématiques de recherche qui seront développées par cette équipe. Les dynamiques sociales et culturelles à l’œuvre dans l’espace brésilien sont désormais soumises à une double contrainte: d’une part, le Brésil doit s’inscrire dans un espace international marqué par une intensification sans précédent des échanges économiques, culturels et politiques; d’autre part, depuis la fin du régime militaire en 1985, les dirigeants n’ont cessé de prôner le combat contre la pauvreté et la fragilité des réseaux de solidarité, comme un moyen d’assurer l’accès effectif de la majorité de la population aux décisions politiques, à l’activité économique, à la science et à la culture.
Les thèmes de recherche développés
Tenant compte des acquis précédents des recherches menées par le CRBC, trois problématiques seront développées au sein de cet axe: réforme agraire et développement durable; reconstructions identitaires: passé d’esclavage et fait religieux; mobilités universitaires et circulation internationale des idées.
Contacts, transitions, territoires
Un ensemble de recherches menées au sein du LAIOS s’intéresse, selon plusieurs angles d’approches et objets, aux phénomènes de contacts et de transition, tant entre systèmes sociaux et politiques qu’en termes de conceptualisation. Il s’agit de saisir, dans une perspective à la fois synchronique et diachronique, les influences réciproques, les processus de réappropriation, de transformations ou de mise en circulation de notions, pratiques et représentations, en prenant notamment en compte les dimensions territoriales de ces processus.
Les thèmes de recherche développés:
Au sein de ce premier axe de recherche, trois thématiques sont plus particulièrement analysées.
Patrimoines et territorialités; Citoyenneté, identifications en situation post-coloniale; Rapports et confrontations entre systèmes sociaux.

HENRI-PIERRE JEUDY é sociólogo do Centre National de la Recherche Scientifique — CNRS (Laboratório de Antropologia das Instituições e das Organizações Sociais — LAIOS) e professor de estética na Escola de Arquitetura de Paris-Villemin. Autor de obras sobre o pânico, o medo, a catástrofe, as memórias coletivas e os patrimônios, publicou entre outros Le Désir de catastrophe (Aubier, 1990), Éloge de l’arbitraire (PUF, 1993), L’Ironie de la communication (La Lettre volée, 1996), Sciences sociales et démocratie (Circé, 1997) e Le Corps et ses stéréotypes (Circé, 2001). Também é autor de obra romanesca: Les Sortilèges du gisant (Klincksieck, 1990) e Conte de la mère morte (La Lettre volée, 1997), e ainda de crônicas como Aligato (La Lettre volée, 1999).

Ciclo 'A França volta ao Petit Trianon': Henri-Pierre Jeudy, 22/07
Academia Brasileira de Letras - Rio de Janeiro.
Ciclo de Conferências "A França volta ao Petit Trianon"
22 de julho
10h - Fiction théorique Henti-Pierre Jeudy
Sociólogo do Centro Nacional de Pesquisa Científica, Laboratório de Antropologia das Instituições e das Organizações Sociais - LAOS